L’aventure de la création de la couverture du roman

Créer la couverture du livre a été une petite « aventure » également…

Où trouver un illustrateur ?

Comment le choisir ?

Quel dessin ? mode de communication ? coût ? garanties ?

Bref un univers inconnu avec beaucoup de questions et pratiquement aucune réponse pour le néophyte que j’étais…

HEUREUSEMENT il y a les blogs d’auteurs autoédités. Ils sont, pour la plupart, formidablement bien faits et bienveillants envers les jeunes pousses avides d’informations sur le monde opaque de l’édition.

J’ai choisi de m’appuyer sur les conseils de Virginie Vincent qui détaille parfaitement dans son blog Prom’auteur les rouages de chaque étape de l’autoédition. Je ne peux que vous en conseiller la lecture si vous souhaitez vous lancer dans cette grande aventure.

Image par mohamed Hassan de Pixabay

Grâce à elle j’ai découvert le site : Graphiste.com

Il s’agit d’une mise en relation en ligne entre une personne qui souhaite obtenir une illustration et une « banque » d’illustrateurs qui utilisent les services du site. Vous expliquez votre besoin et proposez un tarif maximum pour votre demande particulière et là, vous attendez.

Et la magie prend forme … Merci Internet… Merci Prom’auteur…

Image par athree23 de Pixabay

Vous recevez des propositions de travail avec un prix correspondant (ou pas) à votre demande. Aussitôt reçu vous pouvez retrouver les œuvres des artistes qui vous proposent leurs services pour vérifier si le type d’illustration que vous souhaitez correspond à leur travail.

Pour ma part j’ai reçu huit propositions de collaboration. Tous étaient des dessinateurs formidables et le choix a été instinctif plus que purement artistique.

Une fois Apsou sélectionné, j’ai obtenu un rendez-vous téléphonique avec lui et il a fallu le payer avant qu’il ne travaille sur la moindre esquisse. Bon, vous me direz c’est normal et c’est ce que j’ai pensé. Mais une fois le virement effectué, vous sentez un petit « vide » vous aspirer et les doutes commencer à grignoter vos certitudes. Ne me suis-je pas précipité ? Et si ça ne me plaît pas je fais quoi ? Et s’il ne respecte pas mon timing ? Nous sommes le 23 Juillet…

Bref, vos peurs reviennent vous hanter à la vitesse du vent.

Ensuite je lui ai fait parvenir des photos prises à l’issue de fouilles de tombes de rois celtes afin qu’il s’en inspire pour le char de guerre et ma reine.

La première esquisse arrive le 1er Aout.

Là je vous assure qu’il vous faut une sacrée imagination pour imaginer le produit fini en tête des ventes des romans historiques 😊

« Merci pour cette esquisse qui me plaît. J’avoue avoir du mal à m’imaginer ce que cela va donner avec le dessin définitif …

En fait je suis allé revoir vos réalisations pour essayer de « voir » ce que ça pourrait donner.

Mais l’essentiel de ce que je recherche est là.

J’imaginais plutôt la lance brandie au-dessus de sa tête (en fait, je visualisais la reine moins statique)

Dites-moi comment on fait SVP ? car je suis très novice en la matière.

Que souhaitez-vous comme commentaires sur l’esquisse ? 
Merci, bien cordialement. »

En relisant le texte de mon message je me rappelle l’angoisse dans laquelle je me trouvais face à ce premier « croquis ».

La deuxième esquisse, correspondait davantage au mouvement que je souhaitais pour ma reine mais les chevaux et le char avaient disparu… ☹

« Je vous ai laissé un message vocal car ça m’est difficile d’expliquer ce que je ressens. En fait je préfère nettement son attitude plus guerrière et surtout moins statique.

Peut-être pourriez-vous me proposer une Reine avec la lance au-dessus effectivement que je puisse choisir l’attitude qui me semble la mieux 

On est d’accord que la deuxième esquisse est un zoom de la partie que je souhaite modifier dans la première ?

Mais l’ensemble reste bien.

En fait c’est ce que je souhaitais discuter avec vous.

Merci et bonne soirée. »

Là, je lis carrément la peur que j’avais que l’on ne se comprenne pas.

La troisième se rapprochait de l’énergie que je voulais que l’illustration transmette mais mes chevaux me manquaient…

La quatrième se rapprochait de ce que je voulais mais, les chevaux me semblaient petits et peu dynamiques

« Je préfère la V4 (après je ne sais pas si la proportion avec les chevaux est correcte ..Mais cette reine combattante me plaît davantage 🙂

Je pense que tu peux avancer sur cette mouture. Dis-moi les étapes à venir et comment on communique.

Pour la reine il faut absolument qu’on voie son torque en or autour du cou par-dessus sa saie de tartan vert…

Après ce sont des détails que nous discuterons j’imagine…

Merci. »

Vous ressentez mon angoisse non ? Mon besoin absolu de communiquer ! Nous sommes le 6 Août.

               … et là, silence … pendant un long moment.
Nous étions début Août, chacun à le droit à des vacances. Mais mon niveau de stress atteignait une forme de « non-retour » et j’avais beau tourner et retourner l’esquisse dans tous les sens je n’arrivais pas à flasher sur ma première de couverture.

Auriez-vous eu un coup de foudre ?

Et là, encore une fois la magie a opéré et je me suis dit que j’avais bien fait de faire confiance à la vie. Le dimanche 16 Août à Minuit vingt je reçois ça !

APSOU

Et là, c’est le coup de foudre immédiat !

Je n’en reviens toujours pas de la métamorphose qui s’est opérée entre l’esquisse et l’illustration. Mon rêve est, d’un seul coup, devenu réalité.

Merci APSOU !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.